top of page

Les couleurs

Festival des couleurs
Échantillons de tissus

Et si c'etait plus qu'une couleur ?

Tout d'abord, pourquoi voit-on les couleurs ?

Plus qu'un stimulus visuel ...

Mais pourquoi je préfère cette couleur à une autre ?

Elle est universel ....

Qu'est-ce que la couleur représente pour vous ? Et si je vous disais que les couleurs ont bien plus d'impact sur vous et vos émotions que ce que vous pouvez penser ? 

On l'a tous appris à l'école, le rouge, le jaune, le bleu sont des couleurs primaires, mais ne sont-elles vraiment que ça ??

 

Et bien non ! Je vous explique tout. 

C'est d'abord une question de longueur d'onde, chaque couleur ayant sa propre longueur d'onde, sauf 2. Vous l'aurez deviné, la couleur blanche et noire ne sont pas réellement des "couleurs", le blanc étant la sommes de TOUTES les longueurs d'ondes (et donc de toutes les couleurs) et le noir étant l'ABSENCE de ces dernières. 

Mais comment arrive-t-on à les distinguer ? Lorsque la lumière touche un objet, cet objet va absorber certaines longueurs d'ondes et en réfléchir d'autres. Ce sont ces dernières que nous percevons grâce à nos deux photorécepteurs situés dans nos rétines (les bâtonnets (vision nocturne) et les cônes (haut niveau de couleur et vision de la couleur)). Notre perception des couleurs va donc dépendre de ces cônes et de l'interprétation que notre cerveau va en faire (c'est pour ça qu'un vert peut paraître vert pour certains et bleu pour d'autres, la couleur dépendant de notre interprétation propre et du bon fonctionnement de nos cônes). 

Lorsque la lumière touche nos yeux, elle parcours un chemin bien précis. Elle va d'abord frapper un cône, libérer un neurotransmetteur, qui va déclencher des signaux électriques, qui eux seront transmis au cerveau puis à l'hypothalamus. Ce dernier, avec l'hypophyse est une toute petite zone du cerveau (la taille d'un petit-pois) qui fait, malgré sa taille, de grande chose. Il va gouverner notre métabolisme, notre appétit, notre température corporelle, notre régulation d'eau, notre sommeil, notre système nerveux autonome et nos fonctions sexuelles et reproductrices. 

 

Par ce chemin, on constate que la couleur n'est pas qu'un stimulus, car elle va provoquer des changements physiologiques et psychologiques (émotions) en nous, lorsqu'elle touche l'hypothalamus. 

Tout n'est qu'une question de perception, de traitement d'information et de l'interprétation qu'on va en faire. Dans ce processus, des tas d'informations entrent en jeu, pas seulement la longueur d'onde de la couleur, mais aussi ce que notre va cerveau va y rattacher (excitation, apaisement, stimulation intellectuelle, ...) et les émotions que notre vécu va y rattacher. 

Sachant cela, on peut aisément comprendre que la perception de la couleur va nous impacter à tous les niveaux, mais nous est aussi propre, car notre affect pour telle ou telle couleur, touchant nos émotions, dépendra également de notre vécu et du souvenir que l'on associe à cette couleur. Si on a eu une mauvaise expérience dans un lieu au mur jaune ou avec une personne portant du jaune, par exemple, notre cerveau associera se souvenir à cette couleur et cette dernière, à vos yeux, perdra toutes les vertus positives qu'elle peut avoir. C'est pourquoi, en bref, nous allons préférer une couleur plutôt que l'autre. 

On peut aussi plus loin, en remontant à nos traditions, nos cultes, nos pays ou continents, tout compte notre perception de la couleur, c'est qui fait qu'elle peut être complexe.

Peu importe où vous allez dans le monde, vous verrez de la couleur. Partout où nos yeux se posent : nature, écran, vêtements, bâtiments et j'en passe,la couleur est présente.

Nous l'utilisons tous dans notre quotidien, consciemment ou non, pour égayer une pièce, pour se faire remarquer ou au contraire être discret, nous utilisons sont langage. 

Un langage, qui justement, peut être différent suivant la partie du globe où nous nous trouvons. Par exemple, le blanc qui pour nous occidentaux représente la pureté, l'innocence, en Chine et en Inde, c'est la couleur du deuil. 

Ce que les couleurs provoquent en nous, adultes ... *

Le rouge

Il va accélèrer notre rythme cardiaque et stimuler notre instinct de lutte ou de fuite.

Force

Courage

Energie

Impatience

Agressivité

Enthousiasme

Etre bouleversé

* Il est important de savoir qu'avec le bon ton et la bonne dose de couleur, vous ferez apparaître les bons côtés de la couleur, à contrario, si vous choisissez le mauvais ton ou que vous l'utilisez à trop forte dose, vous ferez ressortir les côtés négatifs de cette dernière.

Ce que les couleurs provoquent chez nos enfants ... *

Le bleu

Idéale pour la chambres des enfants ayant des troubles du sommeil. Cette couleur (bleu clair) les apaiseras, calmera leur anxiété. 

Associé au calme et à la tranquillité, le bleu est souvent la couleur préférée des enfants calme ou timide.

D'après certaines études, un enfant utilisant souvent le bleu est un enfant réfléchis avec une bonne intuition. Il voit, sent et sais tout. Par contre, attention, ils détestent être sous pression.

Pour en savoir un plus c'est ici. 

* Il est important de savoir qu'avec le bon ton et la bonne dose de couleur, vous ferez apparaître les bons côtés de la couleur, à contrario, si vous choisissez le mauvais ton ou que vous l'utilisez à trop forte dose, vous ferez ressortir les côtés négatifs de cette dernière.

Je prends rendez-vous

06 37 10 74 02

A domicile, en visioconférence ou en cabinet.

bottom of page